20 février 2019 08:51

Vincent Meges, Deuxième Participation Au 4l Trophy

Vincent MEGES
Bac + 4 – Parcours 1 an
Alternance : HUGON TRIBUNES

Fan de mécanique, il sera demain sur la ligne de départ du 4L TROPHY 2019

Dès demain, 21 février et jusqu’au 3 mars prochain, Vincent s’élancera, avec sa meilleure amie, sur les pistes du désert marocain dans le cadre du plus grand raid humanitaire étudiants : Le 4L TROPHY. Pour lui, ce sera la deuxième participation, la première ayant eu lieu en 2017.

Ce qu'en dit Vincent :

En bref :

2017 - Première participation avec Florentin DELTOUR, mon meilleur ami
2019 - Deuxième participation avec Maëlyss IMBAUD, ma meilleure amie
Le nom de l’association ; 4L vis de La cuLasse, un clin d’œil à la première grosse casse après l’achat d’une première 4L : un joint de culasse - évidemment.

Vincent Meges participe pour la seconde fois au 4L Trophy

Pourquoi le 4L Trophy ?

C’est une aventure avant, pendant et après. Une aventure humaine, technique - Une véritable expérience.

C’est très dur physiquement. On conduit de 5 à 6 h par jour. Il faut gérer sa fatigue. Le soir, on se retrouve. On doit aussi préparer la voiture pour le lendemain. Changer les pièces quand c’est nécessaire. Moralement, il faut tenir si on a une panne. Ne pas s’énerver. Gérer au mieux dans un environnement parfois hostile. En plus, il fait très chaud. 35 ° en moyenne. On roule avec le chauffage. Ainsi, la chaleur du moteur vient dans l’habitacle et du coup, le moteur ne chauffe pas. Parcontre, il fait plus de 40 ° dans l’habitacle. Le sable rentre partout. C’est une horreur. La nuit, la température peut descendre à –7° pour un ressenti à – 14°.

Mais ça reste une expérience magique. La découverte d’un pays. La découverte de peuples, de leur environnement et de leurs conditions de vie. Malgré le peu qu’ils ont, ils sont prêts à tout donner. C’est une belle leçon de vie.

Première édition : ce que j’en retiens : l’ENTRAIDE

Au départ, on a eu un problème avec la voiture. Arrivés à San Sébastien, nous avons cassé la boîte à vitesse. Les autres équipages se sont arrêtés pour nous aider mais impossible de se dépanner. On a connu un gros coup de mou mais on n’a pas lâché. On a ramené la voiture à Biarritz. Pas de pièces sur place. On a activé notre réseau. Grâce à un ami, on y est arrivé. La personne a accepté de démonter les pièces sur sa propre voiture. Et tout au long des 10 jours de course, quelle que soit la galère, tout le monde est solidaire.

Deuxième édition : pourquoi y participer à nouveau ?

- Pour remettre en état la voiture. Pour la 1ère édition, on avait acheté une 4L camionnette dont on n’a pas pu se servir. Pour l’édition 2019, c’est l’occasion de la faire rouler. Je m’éclate à dénicher des pièces, à détecter des améliorations.

Pour l’adapter au rallye raid, j’ai ajouté des tôles de protection, renforcé les trains avant et arrière ainsi que le châssis– aménagé la cabine pour les pièces détachées ; ce qui représente une voiture supplémentaire– ajouté des harnais et des sièges pour le confort et la sécurité – mis une rampe à leds de 14 000 lumen. On soude, on coupe, on coud, on rabote, on adapte, on usine. Aujourd’hui, entre ma coéquipière, mes amis et moi-même, on est à plus de 600 heures de boulot derrière nous. Pour la peinture, cette année, j’ai choisi le Bleu Alpine. Mon rêve est d’en avoir une un jour.

- Pour le côté humanitaire. On apporte des fournitures scolaires et du matériel sportif qu’on dépose à Merzouga au Maroc. A Biarritz, on donne 10 kg de denrées alimentaires non périssables à la Croix Rouge.

- Pour faire un meilleur score qu’en 2017. On a fini 133/1453. On espère faire mieux.

- Grande source de motivation : Pour me relancer un défi. Vivre une nouvelle aventure notamment avec ma copine. Je l’ai rencontrée dans le cadre de sa recherche d’un véhicule. Elle aussi fera la course mais avec une autre co-équipière.

En conclusion :

Le 4L Trophy 2019 n’a pas encore commencé que je sais déjà que je repartirai. Peut-être pour faire l’Europ Raid ou le Budapest Rallye.

En tout cas, cette expérience m’a donné envie de créer une association autour de la 4L : pour partager, échanger des pièces, organiser des virées….

Je remercie tous ceux qui contribuent à la préparation de la voiture :

- Philippe AUSSET,Garage de la 20 – mécanique et électricité
- Louis BERUEZO : Carrosserie & peinture
- Ludovic RENARD, PIECES AUTO,mon fournisseur de pièces
Et tous mes amis et mes parents qui participent activement à nos côtés à la préparation de la 4L.

MiniCV Les projets